L’assemblée a adopté un bonus-malus basé sur le poids des véhicules.

La commission du Développement durable a adopté ce 7 octobre 2019 un amendement au projet de Loi de finances (PLF) 2020, qui introduit un nouveau malus pour les voitures en fonction de leur poids, en plus du bonus-malus déjà en place sur les émissions de CO2.

Ce malus serait de 15 euros par kilogramme au delà de 1.300 kg pour les véhicules thermiques, et au delà de 1.700 kg pour les véhicules électrique.

Pourquoi taxer le poids des voitures ?

Un rapport de France Stratégie, organisme rattaché au Premier Ministre, explique que “depuis 20 ans, les émissions de CO2 des voitures neuves en conditions de conduite réelle n’ont quasiment pas baissé”. Les moteurs polluent moins mais les voitures sont plus lourdes (10 kg de plus par an depuis 50 ans). Si un véhicule est plus lourd, il a besoin de plus d’énergie pour avancer, et sa construction a généré plus de gaz à effet de serre. CQFD

Jusqu’à 10.000 euros de malus pour des voitures électriques

Des modèles électriques plus luxueux et très lourds, comme, la Tesla Model X et l’Audi e-tron, atteindraient le plafond du malus, soit 10.000 euros, et le Porsche Taycan électrique serait taxé à hauteur de 9.075 euros.

Rappelons que le bonus-malus est une taxe sur les véhicules neufs. Mais rappelons aussi qu’il existe aussi une taxe appelée “taxe CO2” sur les véhicules d’occasion. Verrons-nous bientôt une “taxe Kilo” sur les occasions ?