HARMONIE TAXI VSL

ACTIVITE VSL

Le véhicule sanitaire léger en abrégé VSL est un véhicule ayant pour charge de transporter les blessés ou les malades vers les hôpitaux ou cliniques, dans le respect de la conformité totale, de la sécurité et de l’hygiène. Il ne s’agit pas des ambulances qui sont préalablement adaptées aux urgences. C’est tout simplement un véhicule qui peut transporter jusqu’à 03 personnes en position assise.
En effet, c’est le rôle du médecin de prescrire le transport et ainsi choisir le moyen le mieux adapté. On distingue entre autres :
Le transport assis : qui englobe le taxi conventionné et VSL.
Le moyen allongé : représentant l’ambulance.
C’est la raison pour laquelle on qualifie le VSL de TAP (Transport Assis Professionnalisé).

Comment reconnaitre un VSL ?

Le VSL est une voiture homologuée qui doit montrer des signes spécifiques tels que : la croix bleue avec 6 branches et le nom de la société ou de la personne physique ou morale titulaire de la procuration. Ce qui représente une différence propre des autres moyens de transport prescrits par les médecins des centres médicaux ou centre hospitaliers.

C’est quoi un bon chauffeur VSL ?
Tout d’abord, le VSL n’a besoin que d’un chauffeur contrairement à l’ambulance qui demande toujours deux membres dans l’équipage (un ambulancier et un auxiliaire ambulancier).
Ensuite, ledit chauffeur doit être bon et peut être ambulancier en parallèle. Ce qui n’empêche qu’il doit avoir au préalable les diplômes suivants :
Le Diplôme d’État d’Ambulancier (DEA) ou Certificat de Capacité d’Ambulancier (CCA).
Le brevet national de secourisme et brevet national des premiers secours (AFPS) / ou attestation de formation des premiers secours (AFGSU).
En ce qui concerne les auxiliaires ambulanciers, ils peuvent aussi conduire les VSL. Cependant, ils devront présenter :
La carte d’auxiliaire sanitaire.
L’attestation de formation d’auxiliaire ambulancier.
Le brevet national de secourisme et brevet national des premiers secours (AFPS) / ou attestation de formation des premiers secours (AFGSU).
Enfin, pour ce qui concerne les deux cas, il faudra un permis B de plus de 3 ans ou 2 ans pour la conduite d’accompagnement. Il existe aussi en parallèle une certification de vaccination obligatoire dans les maladies telles que : le tétanos, l’hépatite B, la poliomyélite et la diphtérie.

Comment créer une entreprise de VSL ?

À la base, un VSL peut être salarié dans centre public hospitalier ou dans une entreprise de transports sanitaires (ETS) s’il remplit les conditions établies plus haut.
Toutefois, un chauffeur VSL peut aussi prendre la décision de créer son entreprise. Sachant que le marché des transports sanitaires est un marché conventionné, une ETS a donc l’obligation de :
Etre inscrite à l’URSSAFF (Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations).
Avoir un l’approbation au niveau du comté de l’ARS (Agence Régionale de Santé) de son département.
Pour avoir cette approbation, l’entreprise doit avoir au moins une ambulance ou une ASSU (ambulance de secours et de soins d’urgence). C’est la raison pour laquelle un VSL ne peut s’affirmer comme indépendant.
Par ailleurs, l’entreprise mise sur pied peut signer un accord avec la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie) pour assurer le paiement anticipé et le remboursement des dépenses des clients.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *